top of page

Écrire un roman

Écrire d’un roman, c’est partir en voyage, à l’aventure, c’est s’amorcer un marathon dont on ne connaît pas la distance. Au gré de vos explorations, vous découvrez des contextes inopinés, qui viennent enrichir ou chambouler votre histoire. Par exemple, dans «Le sang des cailloux» (prix spécial du jury Fondcombe 2017) l’action se déroule principalement au Caire en Égypte, et bien que j’eus le plaisir de visiter ce pays, j’ai dû faire d’incroyables recherches pour bien situer le comportement, et parvenir à refléter l’atmosphère et mettre en lumière toute sa richesse passée. Le roman raconte comment un jeune garçon dès son enfance est amené vers l’islamisme radical et présente en parallèle l’islam et le christianisme avec leurs guerres de religion. «Le sang des cailloux» n’est ni un plaidoyer favorable ou un réquisitoire contre l’une ou l’autre de ces deux croyances, mais une mise en situation face à la bêtise humaine dans l’interprétation des principes.

Dans «Les oubliés de Dieu», l’histoire prend racine en Érythrée, une contrée peu connue puisque qu’on y fait toujours référence sous l’appellation corne d’Afrique (Somalie, Éthiopie, Djibouti, Érythrée). Encore là, plein de recherche pour apprendre à rencontrer un pays dont personne ne parle. L’histoire raconte l’évasion de deux hommes et une femme qui fuient cette dictature sanguinaire pour tenter d’atteindre l’Europe, comme des milliers d’individus chaque mois, à travers une Afrique où les guettent les marchands d’esclaves. Un roman qui expose ce dont les journaux et la télé ne traitent jamais.

Malgré le schéma que vous avez prédéfini, au gré des développements et des personnages, vous vous retrouvez parfois dans des méandres que vous n’aviez pas imaginés. Un jour, un auteur relatait qu’il avait tellement bien inculpé son personnage dans un meurtre que celui-ci n’avait pas commis, qu’il avait vécu des nuits blanches à se demander comment il parviendrait à le disculper.

Écrire un roman requiert beaucoup de lecture, de préparation et de réflexion. Écrire un roman c’est un voyage au bout de vous-même, de qui vous êtes, de vos idées, de votre vision du monde que vous partagez avec vos lecteurs.

38 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page